Mot du Vice-Président

Je m’appelle Luc Martin. En 1995, ma fille Jessica est hospitalisée suite à une maladie rénale encore mal connue à l’époque. Durant son hospitalisation en réanimation pédiatrique, son état nécessite en permanence un appareil pour surveiller ses paramètres vitaux. L’hôpital n’en possédant qu’un seul, je me fais alors la réflexion qu’il n’aurait pu pallier en cas de besoin pour un autre enfant. En Novembre de cette même année, ma fille alors âgée de 3 ans et demi nous quitte…

En plus de la tristesse de perdre mon enfant, le peu de moyens des services pédiatriques me frappe. Les équipements médicaux sont en nombre insuffisant dans les unités pédiatriques et nombreux sont les docteurs et professeurs qui manquent de matériel médical pour les pathologies lourdes de leurs petits patients. Ce sont ces équipements mêmes qui contribuent à leur rétablissement et qui améliorent bien-être et qualité de vie de ces enfants.

Combler ce manque ou tout au moins y suppléer devient alors pour moi indispensable : par quel moyen puis-je, à mon niveau, venir en aide à ces médecins ? Cette aide a un coût, bien évidemment… Mais dans ce cas, comment trouver des sommes parfois colossales ?

Depuis plus de trente ans, le tennis est bien plus qu’une passion pour moi. C’est donc vers lui que je me tourne naturellement en 2006 lorsque je crée avec des amis Sport Espoir Enfance qui aura pour vocation principale de collecter des fonds pour l’achat d’appareils médicaux destinés aux services pédiatriques de l’hôpital l’Archet 2 à Nice. C’est en étroite collaboration avec les Professeurs Etienne Bérard et Patrick Boutté que nous choisissons quels appareils doivent être achetés en priorité. Et c’est grâce au tennis que nous y parviendrons en organisant des tournois et des manifestations sportives. Par la suite, nos projets et manifestations se diversifient (spectacles de danse, concerts, soirées country…) afin de sensibiliser le plus grand nombre et de se porter acquéreurs d’encore plus de matériel. Il était important de renommer notre association qui, avec les mêmes objectifs, s’appelle donc maintenant : « Dessine un papillon ».

Aujourd’hui, je veux plus que jamais continuer dans cette voie et mettre le sport et la culture au service de ces jeunes patients. Et j’ai pour cela la chance d’être entouré de personnes merveilleuses, motivées et prêtes à unir leurs forces pour mener à bien de nouveaux projets !

Je remercie du fond du coeur celles et ceux qui m’aident sans compter et qui ont compris que l’union faisait la force. Merci aux membres de « Dessine un papillon » (Sport Espoir Enfance), aux généreux donateurs, aux bénévoles… à tous ceux qui nous soutiennent et au nom des enfants que nous aidons… Merci !

Luc Martin

luc